Subscribe
emailSubscribe to our mailing list to get the updates to your email inbox...

La logistique, levier important pour l’emploi au Maroc à l’horizon 2015


Conscient de l’importance que porte le secteur de la logistique pour l’économie du Maroc, l’Université Internationale de Casablanca a choisi comme thématique « les défis futurs de la logistique pour l’économie du Maroc : de la stratégie à l’innovation » pour ouvrir son cycle de conférences 2013.
« L’objectif est de mettre la lumière sur la réalité du secteur logistique et permettre à nos étudiants d’être imprégnés de l’importance stratégique d’un tel facteur pour booster la compétitivité de l’entreprise Marocaine », explique M. Abdelghani Toumi, directeur de l’Ecole d’Ingénierie de l’UIC et modérateur de cette table ronde. Cette table ronde a vu la participation de plusieurs intervenants tels que M. Youness Tazi, DG de l’ANDL, M. Mohammed Oubrahim, Directeur commercial et du fret à l’ONCF et M. Bachir Sentissi, DG d’Oritech. Ces derniers ont partagé leur éxpérience et leurs savoir-faire avec les personnes présentes. 

Il faut rappeler que la stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique a pour mission d’ériger l’édifice de la bonne gouvernance pour une régulation adaptée du secteur, la réalisation d’études stratégiques et les plans d’action visant le développement sectoriel, l’élaboration du schéma directeur des zones d’activités logistiques et la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière de promotion de l’émergence d’opérateurs intégrés. 
L’objectif principal visé était la baisse du poids des coûts logistiques de 20 % à 15 % du PIB à l’horizon 2015, l’augmentation de la croissance du PIB de 5 % sur 10 ans et la Création de 36.000 emplois nouveaux à l’horizon 2015. 
M. Tazi a souligné également l’importance des moyens engagés dans ce cadre et a indiqué que l’investissement public mobilisé pour le développement des zones logistiques à Casablanca est de 2.5 milliards de MAD. 
Les efforts qu’a entretenus le Maroc ces dernières années ont fait qu’il se retrouve en 50e rang mondial en 2012 alors qu’il était 94e en 2007 selon le rapport de la Banque Mondiale « Connecting to Compete 2012: Trade Logistics in the Global Economy».. En effet, une forte amélioration a été constatée dans l’indice de performance logistique du Maroc. 
M. Oubrahim a rappelé la mission de l’ONCF comme prestataire principal de transport au Maroc, et précise que les prestations de transport offertes par l’ONCF occupent une place de choix comme l’attestent les indicateurs financiers et économiques. Selon l’intervenant, l’ONCF contribue à hauteur de 6 % au PIB national et de 16 % aux recettes de l’Etat, offrant une masse d’emploi à 10 % de la population urbaine et cherche à accroître de manière significative le trafic de marchandises de 9 à 12 millions de tonnes à l’horizon 2015. 
M. Sentissi, Directeur Général d’Oritech, représente les PME. Il articule la performance de la chaine logistique autour des nouvelles technologies. « Toutefois, l’implémentation et l’adoption de ces dernières technologies doivent passer par une phase d’adaptation et de recherches pour qu’elles soient capables de répondre aux challenges spécifiques aux métiers de la logistique », explique-t-il. 
Son entreprise se présente comme un exemple des efforts entretenus par différentes PME marocains afin de coordonner leurs efforts de recherche et de développement.
POSTULER POUR CE POSTE ET Envoyer Votre CV en 2 minutes

 

Booster Votre Carrière avec HibaJOB.com

Recevoir plus de 4000 offre d'emploi en ligne chaque jour